Pour profiter au mieux du site alsace.com, veuillez repasser en mode portrait.

Actualités

En 5 questions, découvrez l’opérateur de l’économie créative Accro

Tamim Daoudi est designer, maître de conférence à l’Université de Strasbourg. Depuis le mois de juillet, il est aussi le Président d’Accro l’opérateur alsacien spécialisé dans l’économie créative, partenaire de la marque Alsace. Rencontre avec celui qui veut faire « pulser » les lignes.

alsace.com : Quelle est votre définition d’Accro ?

Tamim Daoudi : Nous sommes un opérateur de l’économie créative. Cependant, c’est au message initial que nous souhaitons revenir pour nous définir avec clarté : la raison d’être d’Accro est de favoriser des connexions entre les secteurs de la création et du monde de l’entreprise pour générer des projets autour de l’innovation.

alsace.com : Quelle est la valeur ajoutée d’une structure comme Accro ?

T.D : En sortant de la HEAR (NDLR : Haute Ecole des Arts du Rhin), j’ai rapidement perçu qu’il manquait cet outil qu’est Accro. Un outil pour présenter ce qu’un plasticien, danseur, musicien, illustrateur ou designer peut apporter à l’industrie. Et, parce qu’il y a encore trop d’incompréhensions, de clichés, la valeur ajoutée d’Accro est de créer des rencontres qui ne se feraient pas naturellement. En rassemblant créatifs et chefs d’entreprise, nous créons de l’inattendu. Nous fédérons pour faire naître de nouveaux projets ou produits. Nous ouvrons le marché.

alsace.com : Quelle est l’ambition que vous portez en tant que Président d’Accro ?

T.D : Aujourd’hui, Accro est reconnu comme porteur de l’appel à projets « Tango & Scan » mais avec l’équipe et nos partenaires, publics ou privés, nous souhaitons déployer d’autres événements comme des rencontres où des entreprises ayant collaboré avec des designers ou plasticiens prendraient la parole. En quoi cette synergie a-t-elle généré de la valeur pour l’entreprise ? Comment initier d’autres de ces bonnes pratiques ? Leurs prises de parole seraient complétées par une exposition et un workshop, pour une mise en pratique tangible. Notre objectif est bien là : fédérer, co-créer, générer des rencontres et faire beaucoup de pédagogie. J’ai deux années de mandat de Président devant moi. C’est cette ligne que je souhaite suivre et dans laquelle je vais mettre mon énergie.

alsace.com : Quel est le prochain événement porté par Accro ?

T.D : Du 7 au 11 octobre, Accro sera à Boston dans le cadre du cinquantième anniversaire du jumelage entre les villes de Strasbourg et de Boston. Nous nous y rendons à des fins de prospection, imaginant déjà des collaborations outre-Atlantique. Pourquoi pas ?! Dans cette dynamique de développement international, le 16 octobre, nous donnons rendez-vous au siège d’Arte aux industries culturelles et créatives pour discuter autour d’un « creativ café » des opportunités de coopération entre la France et l’Allemagne. Ensuite, les 17 et 18 octobre, Accro sera à Karlsruhe. Nous y mettrons en lumière les opportunités en matière de serious game auprès d’entreprises franco-allemandes. C’est un secteur où les aspects créatifs, issus des codes du jeu vidéo, sont incontournables. Puis, nous souhaiterions voir plus loin. Notamment avec l’organisation d’une biennale européenne de la créativité qui se tiendra à Strasbourg en 2021, en écho avec la biennale du design industriel de Nancy en 2020. C’est une dynamique régionale Grand Est qui s’ouvre à nous. Et bien que l’histoire d’Accro s’écrit en Alsace, grâce à des collaborations avec l’université de Strasbourg, Alsace Tech, SEMIA, le Shadok, le soutien de l’Eurométrople de Strasbourg et d’autres qui offrent un cadre institutionnel rassurant pour les entreprises, nous sommes aussi à l’écoute de ce qui se passe ailleurs. Par exemple, je pense aux villes de Graz, en Autriche, ou à Bruxelles avec Bruxelles Créative, une plate-forme proche de celle d’Accro.

alsace.com : Qui travaillent à vos côtés au développement d’Accro ?

T.D : Aujourd’hui, Accro c’est une équipe de trois collaborateurs permanents et autant d’esprits de créativité avec Delphine, Ted et Anne-Sophie. En plus des événements, l’équipe est à l’œuvre dans la refonte de l’association, dans le contenu qu’elle porte. C’est ainsi que nous travaillons actuellement avec des agences de communication et des Directeurs Artistiques pour aider Accro à mieux dire ce qu’elle fait et ce qu’elle apporte. Notre ambition est de devenir l’opérateur de l’économie créative incontournable en France, voire en Europe, grâce à une légitimité que l’équipe est en train de construire.