Pour profiter au mieux du site alsace.com, veuillez repasser en mode portrait.

Actualités

Strasbourg : première destination française des étudiants Erasmus

Cette année, Erasmus fête ses 30 ans d’existence. Plus de 3 millions d’étudiants ont participé à ce programme depuis 1987. En France, 3ème destination la plus prisée après l’Espagne et l’Allemagne, l’Université de Strasbourg se place en tête des universités accueillant le plus d’étudiants Erasmus !

Une ouverture internationale pour ses études

Si l’Alsace est attractive avec plus de 20% d’étudiants étrangers qui suivent un cursus dans nos universités, l’Université de Strasbourg est la plus plébiscitée de France. Sa renommée lui permet de se placer devant Science Po Paris et l’Université Paris-Sorbonne (Paris IV) en nombre d’étudiants accueillis via le programme Erasmus.

De plus, elle investit chaque année un million d’euros dans ce programme. Environ 1 000 étudiants strasbourgeois partent chaque année avec poursuivre leurs études à l’étranger. Parmi les destinations les plus prisées : l’Angleterre et l’Allemagne.

Etudiants université Strasbourg

 

Une somme d’atouts pour ses études


Né en 1987, le programme Erasmus permet à des jeunes de partir à l’étranger pour poursuivre leurs études. Lancé avec 11 pays, le programme s’est étendu au fil des années et compte désormais 33 pays participants. Le public s’est également sans cesse élargi. Aujourd’hui, il touche aussi des élèves du primaire, du secondaire, des lycées professionnels, des apprentis ainsi que des demandeurs d’emploi.

Suivre des études à l’étranger est une réelle opportunité pour les étudiants. « Même quand il est de courte durée, le programme a des effets. C’est une ligne très positive sur le CV, les anciens Erasmus s’insèrent plus vite sur le marché du travail et, quand ils sont au chômage, ils y restent moins longtemps », affirme Laure Coudret-Laut, directrice de l’agence Erasmus + France.

Erasmus est aussi une école de la vie. Le programme « change réellement les étudiants ! C’est un gain de compétences en langues étrangères, en autonomie, en relations interculturelles, en ouverture sur d’autres manières de penser et de travailler ».