Pour profiter au mieux du site alsace.com, veuillez repasser en mode portrait.

Actualités

Deux lieux totems de la créativité alsacienne

Deux sites sont au cœur de l’industrie créative alsacienne : le Shadok à Strasbourg et le projet du KM0, à Mulhouse.

Au premier étage du Shadok, à côté de la salle d’exposition, où sont accrochées, les futuristes et visionnaires « Cités végétales »* de l’artiste belge Luc Schuiten, une jeune architecte a investi le Fablab où elle peaufine sur une des trois imprimantes 3D une petite maquette de l’ancien château de Bouxwiller. A l’étage du dessus, dans l’open space, au sol vert acidulé et aux grandes fenêtres ouvertes sur le bassin d’Austerlitz, une bonne quinzaine de personnes a pris place dans l’espace de coworking et travaillent sur leurs projets : ce sont des développeurs d’application pour tablette, de tout jeunes entrepreneurs dans le domaine de la santé, du web, du serious game, un coach en créativité…

Un an après son inauguration sur la très « geek » Presqu’Ile Malraux, le Shadok, porté par la Ville de Strasbourg en partenariat avec l’Eurométropole, a déjà fait la preuve de l’attente qu’il suscitait auprès de ses différents publics et de son utilité. Les 30 places de l’espace de coworking, animé par Alsace Digitale sont tous occupées En 12 mois d’activité, près de 24 000 personnes avaient déjà poussé les portes de ce nouveau lieu de l’économie créative.

« Le Shadok, explique sa jeune directrice, Géraldine Farage, c’est un endroit où on peut expérimenter, tester, échouer aussi. C’est ouvert au grand public qui s’intéresse au numérique, ou qui veut comprendre, aux professionnels, aux étudiants, aux chercheurs, aux artistes… C’est un lieu où professionnels et amateurs se croisent et se rencontrent pour faire émerger de nouveaux projets, de nouveaux produits ou services, les développer. »

Shadok Strasbourg

Marier industrie et numérique

Plus au sud, à Mulhouse, sur une orientation plus business, c’est KM0, comme « kilomètre zéro », qui est en train de pousser sur une des friches du site de l’ancienne Fonderie, un autre lieu emblématique de la ville.

« KM0, aime répéter Gérald Cohen, un des porteurs du projet, ce sera une source de créativité. Ça doit devenir une usine à créativité. » Là aussi, il est question de réunir au même endroit entrepreneurs, étudiants, formateurs, associations dans un seul objectif : booster la créativité. Avec une spécificité dans la cité industrielle du sud Alsace : marier d’emblée industrie et numérique.