Pour profiter au mieux du site alsace.com, veuillez repasser en mode portrait.

Actualités

Bilan & perspectives : Conectus Alsace, 5 années au service des start-up innovantes

Nicolas Carboni préside Conectus Alsace, Société d’accélération du transfert de technologies (Satt). A ses côtés, ce sont 35 salariés qui œuvrent chaque jour au développement économique du territoire, au plus près des laboratoires, des chercheurs et des entreprises alsaciennes. En 5 ans, sous son influence, Conectus Alsace a contribué à la signature de 661 contrats pour un total de 34,77 millions d’euros. Rencontre avec son Président.

alsace.com : Le rôle d’accélérateur de Conectus Alsace a été confirmé récemment par l’obtention par Alms-Therapeutics d’un Grand Prix du Jury au concours i-LAB, est-ce là la preuve d’un concept qui a de l’avenir ?

Nicolas Carboni : Absolument ! Ce prix souligne la qualité et la maturité du projet porté par Alms Therapeutics dans lequel Conectus Alsace a investi à hauteur de 550 000€. A cet investissement s’ajoute la mobilisation de l’équipe pour positionner le projet dans son environnement concurrentiel, contacter des investisseurs et finaliser des partenariats, dont des fonds de capital à risque, pour un montant total jamais atteint jusque-là.

alsace.com : Le rôle de Conectus Alsace s’arrête-t-il ici ou un accompagnement est-il toujours en cours ?
NC : L’accompagnement est important et de plus, c’est toujours souhaitable. Cela se mesure dans l’efficacité des discussions qui se mènent entre la start-up, les investisseurs et nous puis se vérifie, notamment, dans le bouclage des conditions financières. C’est une phase critique pendant laquelle notre capacité d’accélération s’avère importante.

alsace.com : A ce jour, combien de projets sont accompagnés par Conectus Alsace ?
NC : Ce sont 80 projets suivis par une équipe 35 personnes. C’est à la fois beaucoup et peu au regard de notre travail qui ne consiste pas uniquement à réaliser des plans de financement. Chaque chef de projet passe du temps à sécuriser la propriété intellectuelle, contacter des industriels, nouer des partenariats, accélérer le processus de transfert… du temps entièrement tourné vers le développement des start-up.

alsace.com : Pour vous, le développement d’entreprises par la recherche et les fonds publics est-il une évidence ? Ou vous faut-il faire la preuve du dialogue possible entre les secteurs privé et public ?
NC : En tant que Président de Satt, oui, c’est une évidence mais encore pas pour tout le monde. Il y a des secteurs où le dialogue est plus fluide et la démarche naturelle. C’est le cas dans les biotech et les medtechs par exemple, ou de toute activité proche de la science. Notre travail s’avère moins évident dans les secteurs plus éloignés de la recherche. Cependant, les choses progressent. Les entreprises reconnaissent la source d’innovation qui leur est apportée et l’avantage concurrentiel que leur offre un investissement dans des domaines innovants. Notre métier tend à se développer.

alsace.com : Conectus Alsace a 5 ans. Quel est le regard que vous portez sur ce quinquennat ?
NC : Je pense que nous avons atteint nos objectifs tant en termes de structuration que de flux de transfert. Après 5 années d’activité, je peux dire que Conectus Alsace est sur la trajectoire dans laquelle nous devions l’inscrire. Nous sommes heureux d’accompagner un dossier qui va aider une PME alsacienne à se développer, tout comme un dossier d’une importante start-up. L’essentiel pour nous est de voir, issu de notre activité, se concrétiser des projets en faveur du territoire, de son économie et de son développement.

alsace.com : Après ce premier bilan, allez-vous faire évoluer la feuille de route de Conectus Alsace ?
NC : La feuille de route de Conectus Alsace n’évoluera pas de façon significative. Aujourd’hui, nous arrivons à un rythme de croisière et à une étape de consolidation, notamment de nos choix stratégiques.

En savoir plus sur l’offre de service de Conectus Alsace