Pour profiter au mieux du site alsace.com, veuillez repasser en mode portrait.

Dossier

L’Alsace, acteur mondial de l’efficacité énergétique

10 000 emplois et quelques jolies pépites industrielles : les entreprises intervenant dans les secteurs des énergies renouvelables et des économies d’énergie pèsent de plus en plus lourd dans l’économie alsacienne.

Prenez la proximité de l’Allemagne et de la Suisse et leurs fameux labels Passivhaus et Minergie, ajoutez-y un zest de vraie sensibilité aux questions environnementales et vous obtiendrez une des régions de France les plus actives sur les questions de la transition énergétique : bienvenue en Alsace. Créé en mai 2010, à l’initiative conjointe du Conseil Régional d’Alsace et des industriels de la filière, le Pôle Fibre Energivie est le seul pôle national à être entièrement dédié à l’efficacité énergétique dans le bâtiment.
Pour Jean-Luc Sadorge, le directeur du Pôle, l’objectif est clair : « Nous voulons booster l’innovation dans le secteur du bâtiment. C’est à dire que nous voulons jouer à fond notre rôle d’interface entre le monde industriel et le monde académique, à la manière de ce que les Allemands appellent les Kompetenznetze, les réseaux de compétences ».

Un consortium d’entreprises leader dans le monde et installées en Alsace

Parmi les industriels membres du Pôle, on retrouve toutes les entreprises de taille intermédiaire (ETI) ou PME alsaciennes engagées dans les domaines innovants et prometteurs des énergies renouvelables – du contrôle ou du stockage de l’énergie – mais aussi de l’isolation. Dans la longue liste des entreprises adhérentes, on trouve ainsi :

  • Soprema, l’un des leaders mondiaux de l’étanchéité,
  • Socomec, spécialisé dans la disponibilité, le contrôle et la sécurité des réseaux électriques basse tension,
  • Hager, entreprise européenne de taille mondiale, spécialiste de l’installation électrique,
  • De Dietrich Thermique, une des plus vieilles entreprises françaises et alsaciennes, qui compte parmi les leaders européens dans la fabrication de solutions de chauffage et de production d’eau chaude,
  • Mathis, numéro un français de la construction bois et du lamellé collé,
  • Osram, un des deux principaux fabricants de luminaires au monde,
  • le suisse Sauter, leader dans l’automatisation du bâtiment et la gestion de l’énergie,
  • Bubendorff et ses célèbres volets roulants…

En fait, le Pôle Fibre Energivie travaille sur les deux aspects de la question énergétique : d’abord l’enveloppe, c’est-à-dire la maison elle-même, son isolation, le contrôle de la consommation ;  puis l’alimentation du bâtiment en énergie renouvelable, la gestion intelligente du bâti, les solutions de stockage… Ce qui permet, d’une part, de consommer le moins d’énergie possible pour atteindre le nearly zero energy buiding (NZEB), d’autre part, de recourir aux énergies les moins émettrices de CO2 : le soleil, l’eau et – là où l’Alsace fait vraiment la différence – la géothermie profonde.

Bâtiment à faible consommation d'énergie

Une première mondiale en géothermie

C’est ainsi qu’à Rittershoffen, au nord de la forêt d’Haguenau, Electricité de Strasbourg, la Caisse des Dépôts et Consignations et le groupe Roquette, spécialisé dans la production d’amidon, se sont associés pour une première mondiale : produire assez d’électricité à partir d’une centrale géothermique, grâce à une eau à plus de 200°, qui circule dans les failles du fossé rhénan à plus de 2 500 m de profondeur, pour alimenter l’usine située à une quinzaine de kilomètres du forage. Baptisé Ecogi, le projet a été labellisé par le pôle Fibre Energivie.

Aujourd’hui, le Pôle affiche clairement ses objectifs : entrer dans le top 10 mondial des pôles du bâtiment, en détectant davantage de projets, avec l’Allemagne voisine, par exemple.

En savoir plus sur le Pôle Fibre Energivie

À lire également